La chromatothérapie
Dr Jean-Marc Schepens

Dr Jean-Marc Schepens

Ophtalmologie - Chromatothérapie

La Chromatothérapie

La Chromatothérapie ou Médecine par les Couleurs

HISTORIQUE

La chromatothérapie est une médecine ancienne, puisque couleur et médecine sont associées dans le NEIKING SOWEN, livre vieux de 3000 ans avant Jésus Christ, recueil de la pensée traditionnelle chinoise. Les couleurs indiquées ne sont pas utilisables directement en thérapeutique car elles ont probablement une signification plus philosophique et symbolique que médicale, Nos travaux s’appuient sur l’hypothèse de départ, (que l’on retrouve dans les textes anciens) selon laquelle l’homme absorbe proportionnellement par la peau, autant d’éléments que par voie digestive; Cette démarche a pu s’intégrer dans un système mathématique ancien, celui des trigrammes, nous faisant comprendre les réac tions de l’organisme exposé aux rayonnements colorés. Un type de rayonnement coloré entraînant toujours le même type de réactions au niveau du corps, il nous a été possible d’utiliser ce principe à des fins thérapeutiques. On peut ainsi obtenir des guérisons ou des améliorations sensibles de certaines pathologies.
La couleur fait partie à la fois de notre environnement et de notre culture. Elle a donc une signification sociale, psychologique, affective, philosophique, mais qui varie suivant les civilisations et les époques. Nous sommes là dans un domaine très éloigné de la «Chromatothérapie» qui elle, utilise des réponses physiologiques constantes de l’organisme à des rayonnements électro magnétiques de longueurs d’ondes précises. Ces rayons sont situés dans le visible. Pour simplifier, on dira que les longueurs d’ondes correspondent à des couleurs. Ce couleurs sont obtenues très simplement en utilisant une lampe halogène et des filtres selectionnant, dans la lumière blanche, les couleurs souhaitées.

Définition

La chromatothérapie est l’utilisation de rayonnements colorés à des fins thérapeutiques, selon un protocole très strict, qui s’appuie sur un diagnostic à la fois médical et énergétique. Les bases de cette thérapie sont scientifiques et mathématiques.

La projection des rayonnements colorés peut se faire à trois niveaux :

– au niveau oculaire quand la pathologie est globale (température, coup de chaleur, énervement, agressivité, angoisse, anxiété, dépression, troubles du som meil…)
– au niveau d’une zone malade (traumatisme, brûlure, rhumatisme d’une articulation…)
– au niveau d’un point d’acupuncture. Il s’agit là d’une médecine très élaborée, pratiquée par des médecins acupuncteurs ayant suivi la formation de chromatothérapie.

Les résultats thérapeutiques obtenus par la Chromatothérapie remettent en cause bien des principes thérapeutiques. En effet, comment expliquer que de simples rayonnements lumineux, utilisés dans des conditions bien précises de temps d’exposition, puissent donner de tels résultats? Cette médecine fait plus appel à la partie «énergie» du corps qu’à la partie «matière». Il s’agit d’une médecine énergétique au même titre que l’acupuncture et l’homéopathie.
Dans cet article, plus que de la méthode déjà largement développée dans «LE GUIDE THERAPEUTIQUE DES COULEURS» aux éditions Dangles, nous nous intéresserons aux résultats médicaux de la Chromatothérapie.
Les rayonnements colorés ont sur les brûlures, un effet curatif supérieur à toutes les chimiothérapies actuelles, tant au niveau de la douleur que de la cicatrisation. Dans bien des cas l’intervention chirurgicale réparatrice est évitée. Le processus dysmétabolique local de la brûlure est stoppé immédiatement dans son évolution. Le traitement de grand brûlés (même dix à quinze mois après l’accident) produit encore des effets très favorables.
Les rayonnements colorés ont un effet de neutralisation des traumatismes particu lièrement spectaculaires sur les hématomes, blessures multiples, cicatrices d’inter vention chirurgicale… Il y a alors une accélération tout à fait importante de la guérison.
Des troubles psychiques et intellectuels consécutifs à un traumatisme crânien, sans lésions apparentes objectivables au scanner ou à l’EEG, réagissent particulièrement bien à la Chromatothérapie.

Un traumatisme physique important, accompagné ou non de perte de connaissance, est susceptible de provoquer des troubles intellectuels et psychiques très importants. Les sujets sont ralentis, dépressifs, n’ont plus de mémoire, ont par moment des accès de colères. Ils ont par moment des maux de tête intenses, se déclenchant à l’endroit de l’ancien traumatisme. Aucun antalgique, antidépresseur, tranquillisant, vasodilatateur n’est réellement efficace, et même prescrit sur de très longues périodes donnent souvent des résultats très décevants. Les rayonnements colorés apportent dès la première séance un résultat positif avec, progressivement au cours des séances, une disparition progressive des maux de têtes. Le sujet a l’impression de sortir d’un seul coup d’un état cotonneux qui l’empêchait d’être lui-même.

De très nombreux déséquilibres psychologiques réagissent favorablement aux rayonnements colorés ou Chromatothérapie, et permettent ainsi une baisse rapide de la chimiothérapie psychotrope, responsable en particulier d’une forte baisse de mémoire.
Si les effets psychiques des rayonnements colorés sont dans bien des cas évidents, il ne faut pas oublier les effets physiques. Nombreux sont les sportifs de haut niveau qui se maintiennent en compétition grâce à l’intervention de la Chromatothérapie sur un hématome, une luxation, un claquage musculaire, une inflammation articulaire… Les résultats sont rapides, intenses et durables. Le milieu sportif utilise de plus en plus cette technique.

En médecine vétérinaire les résultats sont tout aussi probants.

– L’arthrose de hanche du Berger Allemand est une pathologie fréquemment rencontrée. Le chien se paralyse progressivement du train arrière obligeant le vétérinaire à piquer l’animal. Cette lésion est dite dégénérative donc apparemment non récupérable en médecine classique. Au bout, en moyenne, de trois séances de Chromatothérapie, on peut considérer qu’il y a une amélioration à 80%.

– Des hématomes majeurs post traumatiques apparus chez des chiens hémophiles ont été plus rapidement réduits par les couleurs que par les médicaments les plus récents.

– Des troubles de la cicatrisation faisant suite à une intervention chirurgicale ont été traités avec succès par la Chromatothérapie. On citera l’exemple d’une chienne de 11 ans faisant 4 kg et présentant une plaie de 15 cm à la suite de l’ablation d’un fibrome. Cette plaie recousue à plusieurs reprises sans résultat, au bout de plusieurs semaines, à réagi dès la première séance de rayonnements colorés et s’est fermée en quelques jours.

– Les chocs post opératoires relativement fréquents chez les animaux agés. L’animal est alors prostré, le regard fixe, refusant de manger, de boire ou d’uriner et cet état de choc peut durer plusieurs jours jusqu’à la mort de l’animal. Tous les traitements par Chromatothérapie ont donné dans ce cas des résultats tout à fait satisfaisants avec un retour à la normal du comportement de l’animal en quelques heures.

– Des accidents neurologiques tels qu’une paralysie liée à des problèmes circulatoires cérébraux ont été très sensiblement améliorés par la Chromatothérapie utilisée dans des délais brefs. Dans certains cas on a pu observer une disparition complète de la paralysie en quelques heures. On a toujours constaté la satisfaction intense des animaux : le chien remuant la queue et le chat ronronnant…

Les mêmes principes énergétiques de la Chromatothérapie ont été utlisés sur des plantes. Certaines plantes gelées, traitées précocement par les couleurs ont pû être sauvées. On peut citer l’exemple d’un mimosa, ayant un tronc de 5 cm de diamètre, gelé lors d’un coup de froid brutal associé à de la neige. Le tronc de l’arbre était devenu sec et rouge brunâtre. Les conditions d’irradiation colorée n’ont permis d’exposer que la moitié du tronc. Dans les semaines qui ont suivi, seule la partie irradiée par les couleurs a pris une coloration normalement verte, le reste gardant l’aspect marron rouge caractérisant la gelure de l’arbre. Ce jeune arbre apparemment comdamné s’est mis à fleurir normalement au cours de l’été suivant. A noter que dans la région où cet arbre était planté, c’est le seul mimosa qui a survécu à l’attaque du froid. On constate de la même manière des résultats intéressants de la Chromatothérapie sur des plantes atteintes par la sécheresse.

Le matériel : Le matériel utilisé est très simple, puisqu’une lampe halogène et des filtres permettant de sélectionner les longueurs d’onde efficaces (dans chaque couleur une longueur d’onde précise est plus efficace que les autres) suffisent pour avoir un effet thérapeutique. Le rayonnement obtenu par ce matériel est envoyé directement sur les yeux, la zone à traiter ou le point d’acupuncture. Le traitement étant terminé, il faut protéger la zone de la lumière ambiante pendant vingt minutes. Le temps de projection est essentiel. Si le diagnostic énergétique est correct, la réponse au traitement est très rapide. Le principe des énergies est un concept difficile à accepter par notre médecine occidental. Il est pourtant le seul moyen de compréhension de l’effet thérapeutique de la lumière.

Les résultats obtenus sont durables avec des effets anatomiques majeurs, permettant parfois d’éviter des interventions chirurgicales. Il n’est pas rare d’obtenir par Chromatothérapie des résultats très satisfaisants sur les coxarthroses avec une disparition des douleurs et un retour à une motricité correcte sur des articulations diagnostiquées radiologiquement en très mauvais état..

Les effets secondaires sont minimes dans 15 % des cas. Ils sont à type de fatigue ou de recrudescence de la douleur les deux premiers jours. Il n’est pas impossible d’associer la Chromatothérapie à des chimiothérapies lourdes. Elle permet alors de diminuer la posologie médicamenteuse.

L’action antivirale de la couleur est très intéressante, car elle ouvre un nouveau champ de recherches. Les effets sont particulièrements satisfaisants sur des zonas ou des herpès secondaires à des coups de chaleur. Les troubles psychiques, dépressions, angoisses peuvent avoir pour cause l’excès d’une des énergies fondamentales. Dans le cas, la couleur utilisée en fonction de l’énergie dominante, donne des résultats rapides et stables, permet par potentialisation de diminuer les psychotropes et parfois même de les supprimer. On comprend alors que des chercheurs américains tels que le docteur Wehr, aient découvert des patients qui étaient déprimés l’été et hypomanes l’hiver, certains étant plus sensibles aux variations de température, d’humidité ou d’éclairement. On décrit des états dépressifs améliorés par des séjours en milieu réfrigéré.

L’utilisation de la couleur en médecine n’est pas une nouveauté car de nombreux traitements empiriques sont retrouvés dans la littérature. Ce qui l’est par contre, c’est de trouver des réponses physiologiques constantes à certaines longueurs d’ondes et d’utiliser ces constantes pour construire un principe thérapeutique logique permettant une utilisation de la lumière colorée de façon scientifique et médicale. Des thérapies de très grandes efficacité ont pu ainsi être mises au point. La Chromatothérapie est appelée dans un avenir proche à prendre une place grandissante dans notre médecine contemporaine. Son champ d’action est très vaste puisque cela va de la médecine du bien être et de la relaxation, à celle du sport, à la traumatologie, à la rhumatologie … jusqu’aux troubles psychiatriques les plus graves. Une application en médecine vétérinaire ainsi qu’en milieu agricole est envisageable.

Une association, le C.E.R.E.C transmet ces principes thérapeutiques. Actuellement plus de trois cents thérapeutes ont été formés en France. De nombreux centres dépendant du C.E.R.E.C sont créés dans différents pays du monde. Le centre propose deux fois par an à Paris des «Rencontres de la Couleur» ainsi que des séminaires de formation, réservés aux thérapeutes.

Pour plus de détails, consulter le site officiel Chromatothérapie.

Expérimentations récentes

Plusieurs expérimentations récentes menées en France sur des patients atteints de DMLA à un stade avancé, ont révélé des résultats inespérés.

→ Certains patients quasiment aveugles ont pu retrouver la vue grâce à cette technique très innovante, et encore inconnue de la plupart des « ophtalmos » français.

IMMENSE espoir pour les plus de 65 ans frappés par le vieillissement oculaire

Cette thérapie ultra-innovante, encore très peu connue en France, on la doit à un médecin pionnier.

Il se sert des rayons de couleurs – de longueurs d’ondes extrêmement précises – pour stopper les inflammations et guérir des maladies contre lesquelles les médecins sont impuissants.
Il s’agit d’un neuropsychiatre de renom : le Dr Christian Agrapart. Sa méthode s’appelle la Chromatothérapie®.

Il suffit de quelques séances pour faire régresser les premiers symptômes de la DMLA. C’est précisément ce qu’on observe sur les clichés ci-dessous :

Chromatothérapie - expérience récente
Chromatothérapie – expérience récente

A gauche, la rétine d’un patient atteint de DMLA : on constate la présence de néovaisseaux qui rendent la surface de la rétine irrégulière.

A droite, la rétine du même patient, après 6 séances de Chromatothérapie®.

Résultat : la rétine est redevenue lisse, et la vision des lignes droites a repris un aspect normal. En seulement quelques semaines !

Mais attention : cette thérapie n’agit pas seulement sur la santé des yeux. Elle a déjà fait ses preuves sur un grand nombre de maladies :

Quelle couleur vous faut-il à vous ?

Depuis 40 ans, les résultats obtenus par le Dr Agrapart sont très prometteurs (et pas uniquement sur l’arthrose) :

La Chromatothérapie pourrait augmenter les connexions entre les neurones, stimuler les zones mémoires et faire resurgir les souvenirs oubliés en cas de maladie d’Alzheimer.

Des impulsions de lumière rouge ont réduit les tremblements et freiné la progression de la maladie chez les personnes atteintes de Parkinson.

Il a suffi de 4 minutes de rayons sur le sommet du crâne, dans les 24h suivant l’AVC, pour réduire le risque de paralysie et multiplier les chances de récupération (les rayons fluidifient le sang et éliminent les thromboses).

La projection de violet, de façon prolongée au niveau des yeux, soulage durablement les poussées d’arthrose.

La lumière rouge au niveau de l’articulation peut réduire l’inflammation de la polyarthrite rhumatoïde.

Contre les lombalgies, les coups anciens, les traumatismes physiques, les luxations : la lumière verte libère les zones bloquées.